Mbour : 164 porteurs du Vih dont 45 ados diagnostiqués en 2016

  • Source: : Seneweb.com | Le 10 février, 2017 à 22:02:48 | Lu 2306 fois | 5 Commentaires
content_image

Mbour : 164 porteurs du Vih dont 45 ados diagnostiqués en 2016

Dans le cadre de  la mise en œuvre de la deuxième phase de son projet ‘’Voix pour la Santé’’ qu’elle a initiée, l’Association des journalistes en santé, population et développement (Ajspd) a été à Mbour. Dans ce département, pour l’année 2016, 164 individus tout âge confondu, ont été diagnostiqués porteurs du Vih sur une population de 14 968 personnes dont 3 845 adolescents. C’est ce qu’a révélé Mme Gueye, Astou Seck l’assistante sociale du district sanitaire de Mbour.
 
Au niveau de cette cible jeune qui constitue la frange la plus importante, il a été relevé 45 cas positifs sur 2 219 ados filles, a-t-elle indiqué. Sur cet effectif porteur du virus, on trouve, entre autres des msm (homosexuels), des travailleuses du sexe. De même, 7 989 personnes ont été dépistées dont 4 025 adolescents. Sur ce nombre, 73 ados sur 3 969 filles ont été détectées porteurs de syphilis. Mme Gueye a alors estimé que c’est une partie très importante de la population qui mérite d’être suivie et encadrer par tous les secteurs doivent.
 
Mme Gueye, assistante sociale du district sanitaire de Mbour, a dès lors salué l’organisation de cet atelier qui, selon elle, vient à son heure. Dans ce département de la région de Thiès, comme partout au Sénégal, la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (Sraj) constitue une préoccupation majeure des autorités publiques mais aussi de la société civile. L’Ajspd, dans ses activités, a souligné que la cible ado-jeune est, de nos jours, perçue comme particulièrement vulnérable. Plusieurs facteurs de vulnérabilité accompagnent la vie des adolescents et jeunes parmi lesquels : la précocité des rapports sexuels, le déficit de communication entre parents et enfants sur leur santé reproductive et les risques associés. A cela s’ajoute la pléthore de maisons closes, d’auberges et surtout l’absence de plaidoyer sur le manque de services conviviaux adaptés aux besoins des adolescents et des jeunes.
 
Les parties prenantes de cette rencontre ont reconnu que des efforts ont été consentis par les autorités. Il avoue, cependant que «beaucoup reste à faire dans le domaine de l’information et la sensibilisation sur l’intérêt, pour les jeunes et les adolescents, de fréquenter les espaces ados-jeunes. Mais aussi dans le domaine du plaidoyer en faveur de la santé de la reproduction des jeunes et des ados».
 
Conscients des difficultés que rencontre cette frange de la population, l’Ajspd, à travers son projet qui entre en droite ligne avec les interventions de l’Ong Planned Parenthood Federation of America (Ppfa), avait formé vingt journalistes en plaidoyer sur la Sraj lors de la phase 1 à Mbour.  C’était au mois de décembre 2015. Pour cette dernière rencontre, Fara Diaw, journaliste, spécialisé dans le domaine de la santé, aujourd’hui, consultant, a été de la partie.


Auteur: Chamsidine SANE - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Février, 2017 (07:02 AM) 0 FansN°: 1
slt
Anonyme En Février, 2017 (07:02 AM) 0 FansN°: 2
slt
Khadija En Février, 2017 (14:29 PM) 0 FansN°: 3
Beau travail, il faut davantage insister sur la diffusion d'informations sur ce fléau, surtout chez les jeunes, une vaste campagne de prévention.Il faut briser ce tabou lié à la maladie pour que la population aie la liberté et la spontanéité de se faire dépister, pour que les porteurs du VIH puissent accéder aux traitements.



Merci encore pour tout ceux qui œuvrent pour la lutte contre le VIH.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com